Pour une parole libre & engagée

Pour justifier son ciblage des musulmans, le gouvernement multiplie les fake news!


Quoi de plus efficace pour justifier ses mesures discriminatoires, que d’user de fake news? 

Avant même qu’Emmanuel Macron ne dévoile son projet de loi contre les musulmans sous couvert de lutte contre le « séparatisme », une infâme campagne médiatique a été déployée pour légitimer des mesures liberticides. 

Il s’est clairement agi, pour les membres du gouvernement, de faire en sorte que l’opinion publique soit estomaquée par certaines pratiques, habitudes ou comportements. 

Sauf que quand on creuse plus en profondeur, il est impossible de retrouver la moindre trace de ce qu’ils affirment. 

On se souvient de la grossière fake news livrée par le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer qui affirmait il y a quelques mois que des élèves refusaient de s’assoir en classe sur du mobilier rouge, qui représenterait la couleur du diable. 

Sans preuve, sans source, sans témoins. 

Plus récemment, Marlène Schiappa, ministre déléguée à la citoyenneté, nous racontait qu’un mystérieux imam voulait lapider les femmes qui mettent du parfum. 

Là encore, sans preuve, ni source, ni témoins. Et comme si ce n’était pas suffisamment grave, et honteux de disperser de telles inepties, elle a fini par attribuer les propos incriminés à l’Imam de Brest. 

Ce même imam, toujours menacé, et qui a frôlé la mort en juin 2019 dans un attentat.

Quoi de plus irresponsable que de diffamer un homme, déjà éprouvé par la violence des attaques auxquelles il fait face? 

Une membre du gouvernement se base donc sur des mensonges pour jeter en pâture un imam respectable, suivi par des millions de jeunes et qui a assurément contribué à immuniser nombre d’entre eux contre le fanatisme.

Dans le même registre, on peut aussi revenir sur l’article délirant du journal Le Parisien et qui affirmait récemment qu’un club de sport était en proie à la radicalisation islamiste car ses membres se douchent en sous-vêtements.

Est-on vraiment en train de considérer que la volonté de ne pas exhiber ses parties intimes représente un marqueur de radicalisme? 

La fake news a bien évidemment été partagée sur les réseaux sociaux par le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, comme pour prouver qu’il y a urgence à agir. 

Urgence donc, à ce que tout le monde retire son slip sous la douche, pour préserver les valeurs républicaines… 

2 Commentaires

    Bixente

    15th Nov 2020 - 03:41

    Hellos World

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Bienvenue parmi nous!

    •  À l’heure où les médias mainstream se bornent à véhiculer le discours dominant et à parfois criminaliser les avis divergents, nous avons créé ce blog, pensé comme un espace engagé et libre.

     

    • Vous y retrouverez des articles, tribunes, écrits d’opinion sur divers sujets d’actualités comme les violences policières, l’islamophobie ou encore la lutte pour l’égalité.

     

    • Nous vous souhaitons la bienvenue et sommes ravis de vous compter parmi nos lecteurs!
×